Now Reading:
13 février 2014 – 13 février 2018: 4 ans après sa disparition, King Kester Emeneya for ever
Full Article 3 minutes read

13 février 2014 – 13 février 2018: 4 ans après sa disparition, King Kester Emeneya for ever

Emeneya

Les Congolais se souviennent encore, comme si c’était hier, de la disparition tragique de King Kester Emeneya, un certain 13 février 2014.
Loin d’être oublié, cet événement préoccupe encore les fans de Jean Mubiala Emeneya ainsi que les musiciens et danseuses de Victoria Eleison qui se sont joints à la famille de l’illustre chanteur pour commémorer le quatrième anniversaire de sa mort.

En ce 13 février 2018, date de sa disparition, le patron de l’orchestre Victoria Eleison totalise 4 ans depuis que Dieu, le Créateur, a mis fin à son pèlerinage sur cette terre des vivants. Dépôts de gerbes de fleurs au Cimetière de Nécropole Entre Terre et Ciel, messe d’action de grâce à la paroisse Saint Michel à Bandalungwa, la mémoire a été honorée par tous, à Kinshasa. Y compris certains médias qui ont consacré leur tranche en exhumant quelques unes de ses chansons en guise d’hommage et en souvenir à cette icône de la musique africaine. Une occasion de rappeler le passage sur terre de celui qui a fait véritablement ses premiers pas en 1977 dans un orchestre professionnel, Viva la Musica de Papa Wemba (décédé en avril 2016), alors qu’il n’avait pas encore mis définitivement une croix à sa carrière à l’Université de Lumumbashi. Ce talentueux chanteur va, en tout, passer cinq années au sein du Village Molokai jusqu’en 1982, lorsqu’il se retire, entraînant dans son sillage une dizaine de ses anciens compères pour créer le groupe Victoria Eleison.
Artiste de renommée internationale, Emeneya était classé parmi les meilleurs chanteurs et auteurs-compositeurs de la musique congolaise. Grâce à ses oeuvres, il a sillonné les cinq continents. Ses plus célèbres tournées se déroulent au Japon en 1991 et en Amérique du Nord. King kester est le premier artiste congolais, avec Abeti Masikini, à se produire au Zénith de Paris (ces concerts ont été nommés spectacles de l’année par la presse congolaise).

Lors de ses récentes productions en Europe en 2001, il s’était également produit à l’Olympia et au Zénith de Paris pour la deuxième fois. Son plus grand événement au Congo-Kinshasa fut son concert au Stade des Martyrs en 1997 lors de son retour au pays après 7 ans d’absence, devant plus de 60.000 personnes. Il fut le premier musicien congolais à réaliser cet exploit. Il est décédé le jeudi 13 février 2014 à 5h30 à l’hôpital Marie Lannelongue en région parisienne à l’âge de 57 ans. Emeneya a quitté la terre des vivants mais son âme survit parmi ses fans à travers ses chansons antholgiques. Au nom de l’ « Indusa », sa force se définit dans sa rigueur dans ses chansons depuis le texte, la mélodie et l’orchestration.

Jordache Diala

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.