Actualité

« Mission Nouvelle » : les partisans d’Alain Shekomba s’organisent à Kinshasa

Daniel

La vague citoyenne et républicaine dénommée «Mission Nouvelle» bat déjà le rappel des troupes en prévision de la présidentielle du 23 décembre 2018. Le dimanche 11 février dernier à Lemba/Righini, elle a inauguré ses activités dans la ville-province de Kinshasa. Une réunion de prise de contact, selon Alain Kayembe Kapinga, président provincial/Kinshasa, elle a permis aux nouveaux membres de s’imprégner de la vision principale de la Mission Nouvelle : celle de libérer la démocratie longtemps prise en otage.

Expliquant le concept «Mission Nouvelle», Alain Kayembe a indiqué qu’elle est à la fois une approche sociopolitique et une réplique bien mûrie et bien mesurée à la suite de l’échec éhonté et successif de deux révolutions: celle du 24 novembre 1965 à la suite du coup d’État de Joseph-Désiré Mobutu Sese Seko et celle intervenue le 17 mai 1997 par la campagne militaire de l’Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo (AFDL) de Laurent-Désiré Kabila et sa succession politique.

Ainsi, les « Néo-missionnaires », eux, préconisent que le débat public soit replacé au cœur de la démocratie. « Il faut un Etat de droit et surtout la culture du débat sans laquelle il n’y a pas de démocratie. Il faut renforcer le pouvoir du peuple en faisant des Congolais des citoyens et non des simples consommateurs. Notre projet de société part de la base vers le sommet. Notre manifeste sera incessamment mis à la disposition du public… » a déclaré le président provincial de la « Mission Nouvelle », Alain Kayembe Kapinga, avant de rassurer les nouveaux adhérant qu’ils ont fait le bon choix, car ils sont bel et bien dans un bateau qui doit arriver à destination qui est la présidence de la République.

Il convient de noter que l’initiateur de ce mouvement, Alain Daniel Shekomba, surnommé Lumumba «Mis à jour», a déjà affiché ses ambitions pour la présidentielle du 23 décembre 2018. Ses partisans croient dur comme fer qu’il a toutes ses chances de surprendre sur la scène politique et lors de la compétition électorale, à l’exemple des jeunes Barack Obama aux États-Unis d’Amérique en novembre 2008, Justin Trudeau aux fédérales du Canada en octobre 2015 et récemment Emmanuel Macron – dont la machine électorale «En Marche!» a été créée 12 mois environ avant sa brillante victoire contre les forces politiques traditionnelles -, en mai 2017, en France.

Tchèques Bukasa/TIMES.CD

Click to comment

Laisser un commentaire

Most Popular

To Top