Now Reading:
A.Katumba Mwanke: six ans dans l’au-delà, une messe d’action de grâce en sa mémoire
Full Article 5 minutes read

A.Katumba Mwanke: six ans dans l’au-delà, une messe d’action de grâce en sa mémoire

12 février 2012 – 12 février 2018, voici aujourd’hui 6 ans jour pour jour depuis que l’ambassadeur Augustin Katumba Mwanke quittait la terre des hommes suite à un crash d’avion à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud- Kivu.

Times.cd apprend de sources proches des organisateurs qu’une une messe d’action de grâce est prévue ce lundi 12 février 2018 à la paroisse Sacré Coeur à 17h, dans la commune de la Gombe, et s’en suivra un cocktail dans la salle paroissiale une heure plus tard, soit à 18 heures.

Zoom sur Augustin Katumba Mwanke, l’homme qui murmurait à l’oreille de Joseph Kabila

Natif de Somboshi, village situé dans le territoire de Pweto-centre, Augustin Katumba Mwanke a fait son apparition politique avec l’entrée de l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (AFDL), de feu Laurent-Désiré Kabila.

En 1998, il est nommé gouverneur de la province du Katanga. Durant son mandat, il réalise certains ouvrages dont le marché Mzee Kabila, en plein cœur de la capitale du cuivre.

Trois ans plus tard, il sera rappelé à Kinshasa pour occuper le poste de secrétaire général du gouvernement avant d’être nommé ambassadeur itinérant du chef de L’État et conseiller du président de la République.

En 2006, il est élu député national pour la circonscription électorale de Lubumbashi. Cofondateur de l’Alliance pour la majorité présidentielle (AMP), créée à la veille du second tour de l’élection présidentielle de 2006 qui a consacré la victoire de Joseph Kabila (58%) face à Jean-Pierre Bemba (42%), il présidera aux destinées de cette structure pendant plus de deux ans.

En novembre 2011, Augustin Katumba est réélu à la députation nationale. Il meurt à 48 ans, laissant une veuve et des enfants.Suite à ce deces, la famille Kabila etait endeuillée.

Dans le sillage de Kabila fils depuis novembre 2000, lorsque le jeune général de l’armée congolaise est pris en tenailles dans la forêt de Pweto, encerclée par les troupes rwandaises.

Katumba, repéré en avril 1997 par le Mzee Laurent-Désiré Kabila lors de la prise de Lubumbashi, est alors gouverneur du Katanga. Il envoie sur place un hélicoptère pour exfiltrer Joseph Kabila et le met à l’abri chez lui. À l’abri des Rwandais, mais aussi de la colère du père, particulièrement fâché par la tournure des événements et cette cuisante défaite.

Depuis, le destin des deux hommes était lié. Cet ingénieur de formation, très intelligent, discret et réservé, était le seul à avoir un accès direct au chef de l’État. C’est lui qui l’a accompagné, voire initié, depuis sa prise de pouvoir en 2001.

De ce point de vue, c’était plus un Mazarin qu’un Richelieu. De quoi avoir un certain ascendant sur un président mystérieux et timide ? Sans doute. De quoi faire le vide autour d’un trône occupé par un homme insaisissable et quasi silencieux ? C’est une certitude. Évidemment, une telle proximité avec le boss et sa famille offre quelques privilèges et de nombreuses facilités.

Influent, Il a su tisser sa toile depuis les bureaux du palais. Mines, énergie, pétrole, gestion des entreprises publiques.Tout passait par lui, Car cet homme de l’ombre était également un orfèvre des combinaisons politiques. Député de l’ex province du Katanga, siégeant souvent mais sans jamais prendre la parole, c’est lui qui assurait la liaison permanente entre la présidence et la turbulente Assemblée nationale. C’est lui qui supervisait le vote des lois. Et c’est toujours lui qui pouvait lancer la chasse contre un élu récalcitrant.

« Il était craint, car il tirait toutes les ficelles » expliquait un expert international à Jeune Afrique rappelant notamment l’épisode, en mars 2009, de la démission contrainte et forcée du président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe.

Un an apres sa mort, le gouvernorat du Katanga sous l’impulsion du Chairman Moise Katumbi a publié à titre posthume l’ouvrage intitulé « Ma vérité » de feu l’ambassadeur Katumba Mwanke, éminence grise du chef de l’Etat Joseph Kabila, décédé février 2012 dans un crash d’avion à Bukavu. Le livre de 221 pages préfacées par le professeur Abdoulaye Ndombasi, retracait la vie et le parcours politique de feu Augustin Katumba Mwanke.

L’ouvrage découle des documents inédits laissés par l’ambassadeur congolais de son vivant. Il porte principalement sur les quatre vertus que prônait feu Augustin Katumba Mwanke : l’amour de la patrie, la modestie, la loyauté et l’amour de la vérité.

Que la terre de Nos ancêtres lui soit douce et que Dieu console sa famille politique et biologique.

Clément Muamba/Times.cd

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.