Now Reading:
Francine Muyumba, avocate des jeunes chez Kengo et Minaku
Full Article 3 minutes read

Francine Muyumba, avocate des jeunes chez Kengo et Minaku

Depuis sa réélection, le 20 décembre dernier à la tête de l’Union Panafricaine de la Jeunesse( UPJ), Francine Muyumba multiplie les rencontres avec les autorités afin de concrétiser sa promesse, celle de focaliser son deuxième mandat sur la jeunesse congolaise.

Son projet consiste à mettre en place des programmes efficaces pour l’épanouissement de la jeunesse sur l’ensemble du territoire national. La présidente de l’UPJ a rencontré, tour à tour, le vice-premier ministre chargé de l’Intérieur et Sécurité et les présidents de deux chambres du Parlement.

Avec son premier interlocuteur, Emmanuel Ramazani Shadary, les discussions ont essentiellement porté sur l’intégration des jeunes dans la territoriale.

Ensuite, Francine Muyumba a fait savoir à Aubin Minaku,le président de l’Assemblée nationale, son engagement à promouvoir davantage les intérêts de la jeunesse congolaise en particulier, et
ceux de l’Afrique en général.
Par la même occasion, la présidente de l’UPJ a remercié le speaker de l’Assemblée nationale ainsi que l’ensemble des élus pour l’adoption en décembre dernier, en réponse à son plaidoyer, de la loi autorisant la RDC à ratifier la Charte africaine de la jeunesse.

Francine Muyumba a également sollicité d’Aubin Minaku le suivi pour la mise en œuvre par le gouvernement, de cette politique africaine en matière de la jeunesse, promulguée par le Chef de l’État Joseph Kabila, le 24 décembre 2017.

Francine Muyumba et Aubin Minaku

Signalons que ladite Charte contient les droits et devoirs de la jeunesse africaine, et oriente les gouvernements des pays de l’Union africaine à matérialiser plusieurs programmes au profit de la jeunesse du continent. Ensemble, ils ont soulevé l’exécution des initiatives nationales visant à promouvoir la jeunesse en RDC, notamment la mise en place du Fonds national pour la promotion de l’entrepreneuriat, initiative du Président de la République. Francine Muyumba compte sur l’implication des députés pour accélérer la concrétisation de ce fonds.

La dernière rencontre avec le président du Sénat, Léon Kengo vendredi 12 janvier a tourné autour d’un plaidoyer au profit de la jeunesse congolaise pour laquelle Francine Muyumba se bat corps et
âme.

Foncièrement opposée à toute instrumentalisation des jeunes de la part des acteurs politiques de tous bords, la panafricaniste plaide plutôt pour la recherche des solutions sur la question du chômage.

Sylvie Mbantshi/Times.cd

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.