Now Reading:
ADF, MAÏ-MAÏ, FPRI, LRA, etc. sous pression: LES FARDC passent à l’offensive !
Full Article 3 minutes read

ADF, MAÏ-MAÏ, FPRI, LRA, etc. sous pression: LES FARDC passent à l’offensive !

Moral haut et bien équipés, les éléments des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)sont passés, depuis le samedi 13 janvier 2018, à la phase d’offensive contre les forces négatives dans le territoire de Beni.

Décision prise par le Haut commandement suprême des FARDC, préoccupé par la situation sécuritaire du pays, ce dernier a aussi pris de mesures en vue de renforcer l’autorité de l’État, assurer la protection de la population et rétablir un environnement favorable à une paix durable et une stabilité sur toute l’étendue du territoire national.  » La neutralisation de ces groupes armes s’impose » insiste-t-il dans un communiqué de presse dont une copie est parvenu à Times.cd.

Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)


Selon le meme communiqué, l’armée, après une longue et couteuse préparation consistant à la mise en place des unités, a trouvé opportun de passer à la phase offensive et demande vivement aux acteurs politiques de différentes contrées opérationnelles de sensibiliser leurs bases à soutenir leur armée, car  » on ne gagne pas la guerre sans l’accompagnement de sa population ».

En effet, rappellent les autorités, la paix et la sécurité dans certaines contrées de la partie Est du pays ont été très longtemps fragilisées par la résurgence des activités des groupes armés étrangers et locaux, principalement les ADF dans le territoire de Beni, les différents Mai-Mai (Yakutumba, Raïa Mutomboki et autres) dans les provinces de Maniema, du Nord Kivu, du Sud Kivu, Tanganyika, le FRPI en Ituri, des résidus de LRA dans les provinces du Haut Uele et du Bas Uele, les Mbororo et l’afflux des réfugiés de la RCA et du Soudan du Sud dans les provinces du Nord Ubangi, Bas Uele, Haut Uele et Ituri.

Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)


Ces groupes armés, insiste-t-on, organisés sur base de certaines considérations politico-ethnique se livrent à des massacre des populations civiles ; à l’exploitation et trafic illicite des minerais et autres ressources naturelles; aux braquages des véhicules sur les voies de communications ; aux enlèvements contre rançon.

Ce qui entraine un déplacement massif des populations et la dégradation de la situation sociale, la détérioration de l’environnement et la violation des droits de l’homme.

Il convient de noter que sur instructions précises du commandant suprême, ces opérations seront menées dans le strict de respect du Droit international Humanitaire en ne couvrant que les objectifs militaires.  » La protection des populations est une règle d’Or. Les commandants des Unités engagées savent que toute violence ou exaction dirigées contre les populations est proscrite et releve du domaine de la tolérance zéro. Par conséquent leurs biens notamment bestiaux, champs, cases et autres sont strictement inviolables », a conclu ce communiqué officiel.

Tchèques Bukasa / Times.cd

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.