Now Reading:
Inondations du 4 janvier: les élus de Kinshasa proposent des solutions pour prévenir le pire
Full Article 3 minutes read

Inondations du 4 janvier: les élus de Kinshasa proposent des solutions pour prévenir le pire

Le caucus des députés nationaux élus de Kinshasa s’est réuni ce jeudi 11 janvier 2018 au Palais du peuple sous la présidence du speaker de la Chambre basse du Parlement, Aubin Minaku Ndjalandjoko.

Au menu des échanges, l’état des lieux de la situation des victimes et de la ville de Kinshasa après les graves inondations du 4 janvier dernier. Objectif, faire l’évaluation des conséquences de ces inondations qui ont endeuillé plusieurs familles de Kinshasa en ce début d’année 2018.

Dans une déclaration lue par l’élu de la Funa, l’honorable Patrick Muyaya, ces députés réitèrent leur compassion aux familles éplorées. L’Assemblée nationale a étudié les causes qui sont à la base de cette malheureuse situation.
Notamment, le non-respect et le manque de connaissance des dispositions légales et réglementaires relatives à l’urbanisme et au lotissement urbain ; le manque de synergie au niveau des services de l’Etat commis à cette tâche ; le non-curage des caniveaux, rivières et égouts dans la ville-province de Kinshasa ; la mauvaise évacuation des immondices, y compris la mauvaise gestion des emballages en plastique ; la progression continue des têtes d’érosions.

Dans le chapitre des recommandations, les élus de Kinshasa demandent au gouvernement de faire respecter scrupuleusement les dispositions légales et réglementaires en matière de construction, notamment, avant l’attribution des autorisations de bâtir ; sanctionner tous les intervenants, de près ou de loin, responsables de cette situation ; le curage immédiat des caniveaux, le dragage des rivières, et le débouchage des égouts.

Comment faire pour y parvenir ? Les élus de Kinshasa recommandent qu’un budget spécial soit alloué à l’Office de voirie et drainage pour que dès ce vendredi 11 janvier 2018, ou dans les meilleurs délais, que ces travaux commencent pour prévenir les pluies attendues dans les prochains jours ; la mise en œuvre d’une véritable politique de gestion des déchets ; l’interdiction de la vente des produits en plastique.

Par ailleurs, la Chambre basse du Parlement recommande aussi la mise en œuvre d’une politique structurelle de la gestion des villes pour éviter notamment le phénomène d’exode rural, et mandate la commission permanente chargée de l’aménagement du territoire et d’infrastructures, de faire le suivi de manière scrupuleuse de l’exécution effective de ces mesures par le gouvernement central.

Rappelons qu’au moins 44 personnes sont mortes à Kinshasa suite aux inondations et éboulements provoqués par des pluies diluviennes dans la nuit de mercredi 3 à jeudi 4 janvier. Ce bilan fourni par le ministre provincial de la Santé et des Affaires sociales, Dominique Weloli, a été revu à la hausse quelques jours après : 48 morts.

Les communes les plus touchées sont Ngaliema, Bandalungwa, Barumbu, Limete et Selembao.

Clément Muamba/Times.cd

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.