Now Reading:
Beni :Une série de journées sans médias pour exiger la libération d’un journaliste kidnappé
Full Article 2 minutes read

Beni :Une série de journées sans médias pour exiger la libération d’un journaliste kidnappé

La presse de la ville de Beni et territoire vient de décréter à partir du vendredi 12 janvier,une série de journées sans médias pour exiger la libération d’un journaliste kidnappé jeudi 11 janvier dans l’après-midi pendant qu’il revenait de Kasindi dans le territoire de Beni.

Jadot Kasereka Mangwengwe, journaliste et Directeur général de la Radio Télévision Graben Beni (RTGB) a été enlevé aux côtés d’autres personnes tombées dans une embuscade leur tendu par des hommes armés non identifiés sur l’ axe Beni -Kasindi avant de partir avec le chevalier de la plume à une destination inconnue.

Jadot Kasereka Mangwengwe, journaliste et Directeur général de la Radio Télévision Graben Beni (RTGB)

Réunis en urgence, les journalistes de Beni ont jugé utile de déclencher plusieurs journées sans médias à partir de ce vendredi pour que la victime soit retrouvée. Et cela saine et sauve.

«Nous responsables et journalistes des radios et télévisions de Beni ville et territoire ,décrétons à partir de ce vendredi 12 décembre 2018 à partir de 12 heures une série de journées villes sans radio et télévision jusqu’à nouvel ordre. Par ailleurs ,nous demandons aux ravisseurs la libération sans condition de notre confrère Jadot Mangwengwe.
Exigeons également aux autorités compétentes et aux forces de défense et de sécurité de tout mettre en oeuvre pour la libération saine et sauve de notre confrère…»

À travers ce communiqué de presse, les journalistes de Beni demandent la solidarité de la presse nationale et internationale.

Si rien n’est fait, ces derniers projettent des actions de grande envergure pour les jours qui suivent.

Jadot Mangwengwe a été enlevé par des bandits lourdement armés,habillés en tenue militaire sur l’axe Beni Kasindi selon les rescapés.

D’après ces derniers, les assaillants estimés à une centaine s’exprimaient à swahili et lingala.

Ces malfrats ont pillé tout les biens des passagers puis crépiter plusieurs balles avant de se diriger vers la brousse.

Delphin Mupanda/Times.cd

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.