20171130_105102

Kinshasa : la ville est « morte », Tshibala démontre le contraire

Kinshasa ressemble à une ville morte ce jeudi 30 novembre courant. Ce, suite au mot d’ordre du Rassemblement appelant les Congolais à manifester en procédant à l' » occupation des rues », tel que voulu par Félix Tshisekedi.

À Bumbu , Selembao et une partie de la commune de Makala, la situation est calme, assortie d’une timide circulation. Les magasins sont fermés.

Mais dans l’avant-midi, une foule de plus 150 jeunes a été aperçue sur l’avenue Ngiri-Ngiri (Direction Ngambela et Elengasa), avec les banderoles camouflées. Juste après leur passage, ils ont été poursuivis par un véhicule de la police.

Même situation sur le croisement des avenues Gambela et Kasa vubu: circulation très timide, pas de magasins ouverts, pas de véhicules de transport en commun.

Croisement des avenues Gambela et Kasavubu ce jeudi 30 à 10h

Croisement des avenues Gambela et Kasavubu ce jeudi 30 à 10h

Sur la place Victoire, tous les magasins sont restés fermés, sauf les petits commerçants qui étalent leurs produits à même le sol, sous la vigilance d’une trentaine de policiers.

La situation semble également être analogue dans la commune de Masina où on observe moins de circulation, les bus Transco presqu’invisibles, de fois avec moins de 10 personnes à bord.
Au marché de la Liberté, les activités tournent au ralenti.
Le parking qui accueille des camions en provenance du Bandundu pour vendre la marchandise, est vide.

Tshibala prouve le contraire

Entre-temps, Bruno Tshibala vient d’être aperçu au centre-ville, avec quelques vendeuses de pain, pour démontrer que les activités fonctionnent normalement, et que la ville n’est pas morte.

Times.cd

Laisser un commentaire