IMG-20171119-WA0031

Affaire Kenge: l’Envol déplore les propos de la Police qui sont en « contradiction » avec la réalité des faits

Le parti cher à l’honorable Delly Sessanga, Envol, dément les propos de la Police qui « sont en contradiction avec la réalité des faits sur terrain ». Cette formation politique avance un bilan de 6 blessés graves dont 4 par balles et deux par coups de matraque, et plusieurs arrestations.

Ce Parti l’a fait savoir au cours d’une conférence de presse tenue ce dimanche 19 novembre 2017 en son siège à Kasa-Vubu, par son porte-parole, Me Nicolas Lenga.

L’Envol condamne l’entrave au droit à manifester de la part des autorités qui ont pris tardivement leur décision par ailleurs illégale et illégitime. Selon ce parti, la copie de la décision du maire n’était parvenue aux autorités de l’Envol qu’à 11 heures 36 minutes, pendant que les activités avaient déjà commencé, et que la police s’était déjà mise à molester les manifestants, causant ainsi des troubles à l’ordre public.

Rappelons que Delly Sessanga était séquestré par la même police au siège de son parti, Envol, dans la ville de Kenge, province du Kwango, depuis samedi 18 novembre 2017 à midi.

« La police a d’abord chargé nos militants. Et c’est depuis maintenant 3 heures que nous sommes séquestrés par la police au siège du parti. Ils ne veulent pas que les gens accèdent au siège ni d’en sortir pour ceux qui sont à l’intérieur. C’est très grave », avait déclaré à la presse l’élu de Luiza, Delly Sessanga, et président de l’Envol.

Pour sa part, la Police Nationale Congolaise (PNC) avait affirmé, le même samedi 18 novembre 2017, avoir fait usage de cartouches lacrymogènes et de grenades assourdissantes pour disperser les personnes venues assister au meeting de Delly Sessanga, président de l’Envol et cadre du Rassemblement, à Kenge, chef-lieu de la province du Kwango.

« Apres avoir dispersé la foule, la police a laissé l’honorable Sessanga et les cadres de son parti accéder à leur siège provincial où ils se sont entretenus pendant près de 3 heures. C’est vers 17h15′ que l’honorable et sa suite ont quitté Kenge, prenant la direction de Kinshasa.

Clément Muamba

Laisser un commentaire