Sud-Kivu

La loi sur les Ongdh jugée « inopportune » et « liberticide » par la société civile du Sud-Kivu

174 organisations membres de la société civile du Sud-Kivu qualifient d' »inopportune » la loi portant organisation des Ongdh en cours d’étude à l’Assemblée nationale.

Ces structures lancent un appel d’urgence au premier ministre, aux députés et sénateurs afin de surseoir cette loi considérée « liberticide » pour ces organisations.

« Nous lançons un appel aux représentants du peuple en leur demandant de se mettre corps, âme et esprit pour nous produire la loi électorale d’ici le 30 novembre au lieu de s’embrouiller par la loi sur les Ongdh », a lancé maître Justin Bahirwe.

Au Sud-Kivu déjà, une journée ville morte est prévue pour le mercredi 22 novembre 2017 en vue d’exercer une pression aux élus du peuple dans le but d’accélérer l’étude sur la loi électorale et surseoir celle sur les Ongdh, affirme Me Patient Bashombe, président du bureau de coordination de la société civile Sud-Kivu, tout en précisant que les signaux sont au rouge.

Justin MWAMBA Times.cd

Laisser un commentaire