IBENGEsupporters

V Club : Florent Ibenge devant les supporters

Ce n’est pas pour la première fois que Jean Florent Ibenge parle aux supporters de l’AS V Club.
L’homme que les « Moscovites » ont surnommé « Coach Android » ne manque pas de mots devant les Bana Vea. Souvent, c’est après une séance d’entraînement que le coach se met devant le public, sans aucune crainte, répondant ainsi aux quelques questions de fans.

Ce vendredi 27 octobre, le coach Ibenge n’a pas dérogé à la règle. Aussitôt l’entraînement terminé au centre de Kimbondo, l’homme s’est mis à la disposition des supporters pour une série de questions.(Interview réalisée par Vea Tv)

Supporter : A votre arrivée vers 2012, coach, l’équipe jouait offensif. Mais depuis 2016, V Club est devenue une équipe à vocation défensive. C’est quoi le problème ?

Ibenge : La donne a changé dans le football. A l’époque, nous avions des joueurs de vitesse: Mubélé, Younous etc… Mais actuellement, nous n’avons vraiment pas de joueurs de ce calibre. Mais malgré ça, nous ne sommes pas défensifs comme vous le dites.

Supporter : Pourquoi coach vous n’avez pas d’équipe de base?

Ibenge : Dans le format actuel de notre championnat, où on joue lundi à Bukavu, mercredi à Mbuji-Mayi et dimanche à Kinshasa, avec des terrains à qualité différente, avoir une équipe de base c’est ne pas vouloir avoir de bons résultats. Et surtout, ça va rendre nos joueurs paresseux, car dans V Club, actuellement, ne peut jouer que celui qui s’est bien entraîné.

Supporter :Pourquoi V Club vend toujours ses meilleurs joueurs?

Ibenge : Il y a des joueurs que V Club n’est pas capable de conserver. Morrison, Atouba etc… Ils deviennent trop exigeants puis beaucoup de clubs les suivent. Les garder c’est aussi ne pas aimer leur avenir. Il faut aussi la politique dans les transferts pour rentabiliser.
Exemple, Atouba a été acheté à 30.000$, mais vendu 140.000$. Issama vendu en Angola puis nous avons acheté l’actuel centre de Kimbondo. La pelouse synthétique nous a coûté 88.000$. Tout cela, espérer dans les poches d’une seule personne, c’est difficile

Supporter : Pourquoi V Club ne fait pas de recrutements ciblés ?

Ibenge : le football marche avec l’argent. Le budget de l’équipe chez nous est laissé entre les mains d’un seul individu. Le Général Amisi.
Mais malgré ça, nous essayons d’organiser quand même les choses. Avant moi dans V Club, c’était le système de tests et recommandations de joueurs. Mais ce système n’existe plus chez nous, petit à petit on améliore.

Supporter: Vous êtes de style différent avec Raoul Shungu, comment allez-vous faire pour placer les joueurs sur terrain et quand est-ce que l’AS V Club sera championne d’Afrique ?

Ibenge : D’abord rappel historique. J’ai postulé depuis l’Europe dans toutes les grandes équipes de la RDC, seule l’AS V Club m’a donné l’opportunité. On m’avait d’abord proposé le poste d’adjoint avant d’être titulaire.
Le poste d’adjoint est délicat, car il a le rôle de faire tout pour que le titulaire réussisse. Il ne peut donc jamais avoir conflit de systèmes, car on s’entend toujours avec tous mes adjoints. Je ne fais même pas un moindre changement sans les consulter.

Pour la question de gagner la Ligue des champions, je dirai c’est lorsqu’on va investir dans la formation des jeunes. Je vous dis, tous ceux qui gagnent maintenant, sont mieux armés que nous, a conclu Jean-Florent Ibenge Ikwange.

Jolga Luvundisakio/Times.cd

Laisser un commentaire