Now Reading:
Face-à-face Nikki Haley – Joseph Kabila ce 27 octobre à Kinshasa
Full Article 3 minutes read

Face-à-face Nikki Haley – Joseph Kabila ce 27 octobre à Kinshasa

La représentante permanente des États-Unis aux Nations-Unies, Nikki Haley, séjournera du 26 au 28 octobre dans la capitale congolaise. Il s’agit pour elle une première visite en Afrique.

À en croire le magazine Jeune Afrique, c’est lors de leur entretien, le 12 octobre dernier à New York, que Léonard She Okitundu, patron de la diplomatie de la RD Congo, et Nikki Haley, représentante permanente des États-Unis aux Nations-Unies, ont arrêté les modalités du voyage à Kinshasa de la diplomate américaine.

Selon She Okitundu cité par la même source, elle rencontrera le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, le 27 octobre 2017, en qualité d’envoyée spéciale du président américain Donald Trump.

Notons que ces derniers mois, Haley avait multiplié des critiques contre le régime de Kabila, l’accusant de « ne rien faire » pour mettre fin aux tueries des civils dans le Kasaï, et d’entraver le processus démocratique dans le pays.

Dans un autre chapitre, Les Etats-Unis considèrent l’élection de la RDC au CNUDH comme « une preuve de plus du manque de crédibilité du Conseil des droits de l’Homme et de la nécessité de le réformer afin de le sauvegarder », avait declaré  dans un communiqué de presse Nikki Haley,  ambassadrice américaine à l’ONU, après l’élection de la RDC au Conseil des droits de l’homme de l’ONU.

« Ce pays connu pour sa répression politique, sa violence faite aux femmes et aux enfants, ses arrestations et détentions arbitraires, ses homicides et disparitions illégales, a été élu pour travailler au sein de l’institution la plus importante pour les droits de l’Homme. Les droits de l’Homme sont trop importants pour laisser un système dépassé continuer à exister sans être contrôlé ni réformé », a-t-elle ajouté.

She Okitundu espère que Nikki Haley viendra pour  écouter, observer, se forger sa propre idée, puis faire un rapport objectif à Donald Trump, président des USA.

Rappelons qu’au mois de septembre, le président américain avait nommément cité la RDC au cours d’un déjeuner de travail avec des dirigeants africains à la Maison-Blanche.

 » Comme vous le savez, trop de gens souffrent des conflits en Afrique. En République Centrafricaine, au Congo, en Libye, au Mali, en Somalie et au Soudan du Sud, entre autres, les choses sont très très difficiles et dangereuses. Des groupes terroristes comme Daech, Al-Shabaab, Boko Haram et al-Qaïda menacent également la paix en Afrique. Les États-Unis sont fiers de collaborer avec vous pour anéantir les refuges des terroristes, couper leurs sources de financement et discréditer leur idéologie dépravée. Bon nombre d’entre vous m’ont dit hier, en fait, que nous avons fait du très bon travail, surtout au cours des six, sept derniers mois », avait dit Donald Trump le 20 septembre dernier.

Times.cd

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.