kapika_joseph

Economie: la « taxe sur l’assassinissement » au menu de l’échange entre Joseph Kapika et les régies financières

Il est donc demandé à l’OGEFREM, à la DGDA, au FPI et à l’OCC de prélever un petit pourcentage sur les fonds collectés pour le compte du trésor public à verser dans la caisse de l’État qui sera mise en place en vue de mobiliser plus des ressources pour la prise en charge de l’assainissement et la protection de l’environnement dans la ville de Kinshasa en particulier et dans tout le pays en général.

C’est ce qui ressort de la réunion de ce mercredi 06 septembre 2017. Une réunion présidée par le ministre d’État en charge de l’Economie nationale, Joseph Kapika, avec les régies financières précitées.

« Cette disposition ne concerne nullement la population, ni les opérateurs économiques. Seulement les régies financières. C’est dans le but d’arriver à assainir le plus vite la capitale, siège des institutions, mais aussi le pays tout entier » précise le patron de l’économie nationale.

Il sied de signaler qu’une commission technique des experts a été mise en place pour réfléchir sur les modalités de la mise en application de cette recommandation et le rapport sera transmis au ministre de l’Economie dès mercredi prochain.

Pour sa part, Thérèse Olenga, ministre provinciale de l’Environnement /ville de Kinshasa, a salué l’initiative du chef de l’État Joseph Kabila qui a à coeur la santé de sa population.

Rappelons que ces travaux font suite des instructions venant du chef de l’État Joseph Kabila concernant la taxe sur l’assainissement, mais aussi aussi d’une rencontre entre le numéro un de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, et Joseph Kapika.

Clément Muamba

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Close