Hausse du prix du carburant, station essence rdc
Hausse du prix du carburant, station essence rdc

Hausse du prix du carburant: le gouvernement farouchement opposé

Le ministre d’Etat en charge de l’Economie nationale, Joseph Kapika, a annoncé qu’il n’y a pas, pour le moment, de raisons d’opérer une nouvelle augmentation des prix du carburant à la pompe.

Il l’a dit à la presse locale, ce jeudi 31 août 2017, après une descente sur terrain dans les différentes stations services de Kinshasa.

Pour lui, le gouvernement a consenti d’énormes sacrifices en faveur des opérateurs économiques du secteur pétrolier, en leur accordant des facilités en terme d’allégements fiscaux et à la mise à disposition par la Banque centrale du Congo, d’un fonds de l’ordre de 20 millions de dollars américains pour faciliter l’importation des marchandises et autres produits nécessaires.

Il sied de signaler, depuis quelques jours, le constat fait sur place à Kinshasa dans les stations services où des longues files d’attentes des véhicules lors de l’approvisionnement du carburant.
Synonyme que les pétroliers ont commencé à rationaliser la vente des carburants à la pompe en procédant à la fermeture et à l’ouverture des stations services avant les heures habituelles.

Selon l’ACP,  les prix du carburant, ont été revus à la hausse à trois reprises, entre le deuxième trimestre 2016 et le troisième trimestre 2017, pour se situer à 1.720 FC pour le gasoil et 1.730 FC pour l’essence.

Il sied de noter qu’une rencontre est prévue ce lundi 04 septembre 2017 entre le ministre de tutelle, Joseph Kapika, et les opérateurs pétroliers pour échanger sur cette question très sensible.

Njila Mule

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*