Actualité

Encore des dégâts aux stigmates de Ne Muanda Nsemi

masina

Des tracts ont circulé depuis le week-end dernier, appelant la population à rester à la maison pendant trois jours, soit du 7 au 9 août, une manière pacifique de manifester contre le régime en place, et de réclamer les élections au plus tard le 31 décembre de cette année.

Et bien, la circulation était déjà timide dans les grandes artères de la capitale, alors que la journée de lundi a toujours été caractérisée par des embouteillages.

Vers 9h00, des hommes habillés en rouge, selon une caissière qui travaille dans une banque de la place, ont fait leur apparition sur la place Sainte Thérèse, commune de Ndjili. Des policiers leur auraient demander de reculer, sans succès. C’est ainsi qu’ils ont ouvert le feu, ce qui a causé une énorme panique dans la population.

Au marché de la Liberté, à Masina, c’était plutôt des affrontements entre civils et policiers. De même qu’à Bandal, renseigne-t-on.

A l’Upn, à cause des tirs non identifiés, un homme touché par une balle perdue a rendu l’âme sur le champ.

Des échauffourées ont été aussi signalées dans la commune de Matete ainsi qu’aux environs de la Prison centrale de Makala où des coups de feu ont été entendus.

Mais la situation est relativement calme depuis le début d’après-midi. Au centre-ville, tout est calme depuis le matin, mais une forte présence militaire est observée.

Times.cd

Click to comment

Laisser un commentaire

Most Popular

To Top