Now Reading:
Après la 1ère campagne d’éducation civique et électorale, la CENCO lance la 2 èm
Full Article 8 minutes read

Après la 1ère campagne d’éducation civique et électorale, la CENCO lance la 2 èm

Le Projet d’éducation civique et électorale de la Conférence épiscopale nationale du Congo (PECE-CENCO) a lancé mardi 4 avril, la 2è campagne électorale, axée sur le thème: «Mon engagement citoyen pour la réussite du processus de démocratisation en cours, en vue du développement». Au cours d’une cérémonie organisée mardi au centre interdiocésain, à Kinshasa/Gombe.

Le Président de la CENCO Archevêque Marcel Utembi a dit  dans  son discours lut par le Secrétaire de la CENCO, a souligné que la CENCO reste déterminée de par sa mission prophétique à accompagner la population congolaise par l’éducation civique pour qu’elle participe à la gestion du pays en toute responsabilité et en dehors de toute manipulation.
Elle entend  susciter la réflexion sur la finalité des élections non comme  formalité pour respecter un article de la Constitution mais comme exigence d’un consensus pour la paix, la bonne gouvernance et l’instauration d’un climat favorable à l’investissement, une voie privilégiée pour combattre la pauvreté.
Pour lui, cette campagne prépare la population congolaise à l’enrôlement là où elle n’a pas encore commencé, déblaie le terrain pour le choix des candidats issus de la base et non imposés par les partis et incite à une réflexion sur le type de campagne électorale à mener.
Cette campagne doit être circonscrite dans un vaste programme qui s’étend sur trois ans et neuf mois et prévoit de mener plusieurs actions avant, pendant et après les élections. Il s’agit, avant les élections, de la mise en œuvre de trois campagnes d’éducation civique et électorale pour préparer les populations à la tenue d’élections démocratiques et apaisées et favoriser l’engagement des citoyennes et des citoyens, dont les jeunes.
L’objectif, pendant les élections, est de former et déployer 10.000 observateurs et observateurs indépendants lors de deux élections pour favoriser la tenue des scrutins selon les règles et contribuer à l’acceptation pacifique des résultats.

Tandis qu’après les élections, les priorités sont le renforcement du leadership des femmes élues par des séminaires à l’intention d’environ 1.000 femme élues au niveau local et par des émissions de radio, la promotion du dialogue entre élus et citoyens et citoyennes au niveau local par la tenue des tribunes publiques et des émions de radio,  l’élaboration de matériel pédagogique et didactique sur les valeurs de démocratie.

La première campagne a débuté de juin à décembre 2016 et a tourné autour du thème général : «Ni violence, ni passivité, je m’engage pour l’amélioration de la situation dans le pays et pour la tenue des élections apaisées». Pour M. Fidèle Banza, la première campagne  était axée sur l’appel à l’enrôlement des femmes et des jeunes au nouveau fichier électoral  comme première forme d’engagement citoyen non violent.

Et elle s’était appesantie sur la méthode de formation en cascade, animation à proximité au moyen d’une boîte à image.  Tandis que  Mme  Marie Constance Simoko,  avait insisté sur le danger de ce processus électoral. Ce programme, rappelle-t-on, bénéficie de l’appui financière du ministère des Affaires mondiales du Canada ici représentée par la cheffe de la coopération, Mme Sandra Shoufan.

2. comme vous le savez, la CENCO à jouer le rôle de bon office auprès des acteurs politiques et sociaux qui aboutit à la signature   de l’accord politique global inclusif du centre interdiocésain de Kinshasa, le 31 décembre 2016. Cet accord de la Saint-Sylvestre vise à la tenue des élections crédibles, libres, transparentes et apaisées à la fin de 2017.

3. Lors de sa 51ème Assemblée plénière de 2014, la CENCO a publié un message intitulé « Protégeons notre nation. Pour un processus électoral apaisé et porteur d’un avenir meilleurs ». En  application de ce message, la CENCO développe un vaste programme d’éducation de la population à la base pour qu’elle participe au processus électoral de manière responsable et fasse des choix éclairés lors des élections présidentielles et législatives prévues à la fin 2017, mais aussi quelle intériorise la culture de la paix et de la non-violence.

4. Ce vaste programme s’étend sur une durée de trois ans et 9 mois et prévoit de mener plusieurs actions avant, pendant et après les élections ;
1° Avant les élections, il s’agit de la mise en œuvre de trois campagnes d’édification civique électoral pour préparer les populations à la tenue des élections démocratiques et apaisées et favoriser l’engagement des citoyennes et citoyens, dont les jeunes.

Voici le discours l’essentiel du Président Marcel

Utembi

Mgr Utembi président de la CENCO, lors de travaux du dialogue national inclusif à Kinshasa, le 15/12/2016. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Mgr Utembi président de la CENCO

2° Pendant les élections, l’objectif est de former et déployer 10.000 observations et observatrices indépendants lors 2 élections pour favoriser la tenue des scrutins selon les règles et contribue à l’acceptation des résultats.

3° Après les élections, les priorités sont les suivants :
–    Renforcement du leadership des femmes élues par séminaires à l’intention d’environ 1000 femmes élues au niveau local et par émissions radio ;
–    Promotion dialogue entre élus et citoyens et citoyennes au niveau local par la tenue des tribunes publiques et des émissions de radio ;
–    Elaboration et matériel pédagogique et didactique sur les valeurs démocratique, d’égalité des droits des hommes et des femmes, de non-violence et de paix pour les élèves des écoles primaires et secondaires ;
–    Elaboration d’un programme d’éducation civique sur les valeurs de la démocratie, de l’égalité des droits des hommes et des femmes, non-violence et de la paix pour intéresser les jeunes non scolarisés.

5. qu’il me soit permis de rappeler que ce programme bénéficie de l’appui financier du ministère des Affaires Mondiales du Canada ici représentée par son Excellence Madame l’Ambassadrice. Une fois de plus, au nom de la CENCO, je réitère nos sincères remerciements au Gouvernement canadien pour cette contribution significative à la construction d’un Etat de droit en République Démocratique du Congo.

6. Dans sa mise  en œuvre, le projet d’élection civique et électoral de la CENCO bénéficie de son vaste réseau constitué des commissions qui opèrent dans les 47 diocèses répartis à travers le territoire national jusque dans les quartiers et villages. C’est dans ces quartiers et villages que la CENCO collabore avec les autres confessions religieuses et acteurs de la société civile pour atteindre les résultats comme ceux qui vous seront présentés tout à l’heure. Ces résultats sont le fruit du travail des hommes et des femmes qui, à Kinshasa et dans chacune des provinces ecclésiastiques, donnent de leur temps au nom de leur foi et non pour raisons pécuniaires pour l’avènement d’un Etat de droit, de justice et de paix.

Excellences Messeigneurs,
Monseigneur le Représentant du Nonce Apostolique,
Madame l’Ambassadrice du Canada en République Démocratique du Congo,
Messieurs les Représentant du corps diplomatique,
Mesdames et messieurs Chef de coopération,
Monsieur et président de la Commission Electorale Nationale Independence,
Mesdames et Messieurs en vos titres et qualités respectives,

7. La deuxième campagne dont le thème principal est «  Mon engagement citoyen pour la réussite du processus de démocratisation vue du développement »
Que nous lancions en ce jour se situe dans le prolongement de la première campagne en partant de l’Accord de la Saint-Sylvestre. Cette campagne entend susciter la réflexion sur la finalité des élections non comme formalité pour respecter un article de la constitution mais comme une exigence d’un consensus pour la paix, la bonne gouvernance et l’instauration d’un climat favorable à l’investissement, une voie privilégiée pour  combattre la pauvreté. Elle prépare la population congolaise à l’enrôlement là où elle n’a pas encore commencé, déblaie le terrain pour le choix des candidats issus de la base et non imposés par les partis et incite à une réflexion sur le type de campagne électorale à mener.

8. Comme elle l’a souligné de l’Assemblée Plénière Electorale en février denier la CENCO reste déterminée de la par sa mission prophétique à accompagner la population congolaise par l’éducation civique pour qu’elle participe à la gestion du pays en toute responsabilité et en dehors de toute manipulation.

Je vous remercie.

Marcel Utembi Tapa
Archevêque de Kisangani
Président de la CENCO

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.