chicotte

Les lions indomptables du Cameroun venge la RDC !

Désormais ce devenue une coutume ! à chaque match des lions indomptable du Cameroun, les congolais de la RDC s’arrange derrière pour le soutenir. Pas plus tard qu’hier les congolais ont manifester leur contentement après la victoire du Cameroun face au Ghana.  Le commun des mortels se posent beaucoup de questions: pour certain, le sentiment de proximité et d’Afrique Centrale, pour les autres, le fait que les congolais aient la même culture et autres rapprochement pourrait justifier ça.

Retour sur match

Les Blacks stars partaient favoris face aux Lions indomptables, qui ont connu durant cette décennie une trajectoire inverse à leur adversaire. Hégémoniques au début des années 2000, avec la génération dorée de Patrick M’Boma, Rigobert Song ou encore le jeune Samuel Eto’o, les Camerounais n’avaient, quant à eux, plus disputé une finale de CAN depuis la défaite contre l’Egypte en 2008.

Dimanche à Libreville, les Camerounais se sont offert une opportunité rêvée de prendre leur revanche sur les Pharaons, qui l’avaient emporté 1-0 dans les derniers instants du match sur un but d’Aboutrika. Signe du destin, le Cameroun avait déjà acquis à l’époque son billet pour la finale contre… le Ghana justement !

Pour le Ghana des frères Ayew, qui s’est qualifié pour la sixième fois d’affilée pour les demi-finales de la Coupe d’Afrique des Nations, cette élimination « prématurée » est un énorme coup dur. Finaliste malheureux en 2015, le Ghana était condamné à faire mieux pour mettre fin à la disette qui le poursuit depuis 1982. Ce n’est toujours pas pour cette année…

Domination camerounaise

Car la victoire du Cameroun ne souffre aucune contestation sur le plan du jeu, à l’inverse de celle de l’Egypte contre le Burkina Faso (qui l’a remporté aux tirs au but 4 à 3), de l’aveu même de son sélectionneur, Hector Cuper. D’entrée de jeu, les « Lions indomptables » ont tout fait pour prendre les devants, en multipliant coup sur coup les occasions franches.

La plus grosse frayeur du côté des « Black Stars » est venu d’un tacle trop appuyé de Wakaso dans sa surface sur le virevoltant Bassogog. Alors que ses coéquipiers réclamaient un penalty, Bakary Gassama, désigné comme le meilleur arbitre africain de l’année par la Confédération africaine de football, n’a rien vu d’illicite (13e).

Jordan Ayew, titularisé en pointe à la place de son capitaine, Asamoah Gyan, a donné un peu d’air à son équipe mais s’est montré imprécis, tout comme son frère, André, après un cafouillage dans la surface.

C’est finalement le défenseur Ngadeu qui a ouvert le score en inscrivant un but opportuniste. Sur un coup franc de Moukandjo, Boye gêne son gardien et dévie sur Ngadeu, seul dans la surface qui ne s’est pas fait prier à la 73minute.

L’entraîneur du Ghana, Avram Grant, a fait entrer en jeu Gyan, mais Christian Bassogog a marqué un deuxième but en fin de match sur un contre assassin, à la 3e minute du temps additionnel.

Francis Luende

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*