Actualité

Rdc : Joseph Kabila reçoit l’accord politique de l’U.A

Le président Joseph Kabila a reçu officiellement dans le palais de la nation mercredi 24 octobre des mains d’Edem Kodjo accompagné des délégués de toute les composantes, l’accord politique du dialogue de la cité de l’union africaine.

A en croire le propos du facilitateur du dialogue de l’U.A, Edem Kodjo, du Co-modérateur de l’opposition à ce forum, Vital Kamerhe et de Samy Badibanga, délégué de l’ opposition qui a pris part à ces assises. Le premier cité note  que Joseph Kabila qualifie cet accord d’un acte «  historique » et promet de mettre en œuvre ses résolutions. Vital Kamerhe pense qu’une année et quatre mois seulement pour renouveler les animateurs des institutions de la République en lieu et place de mettre le pays  à feu et à sang et d’envisager le dialogue après. Selon lui, la conclusion est que l’accord politique signé par les 300 délégués respecte la constitution et reste ouvert à ceux et celles qui veulent le signé.

Regard sur l’accord politique et retour sur la problématique de dialoguer

Les délégués s’étaient réunis à la cité de l’union africaine conformément à la demande d’une frange de l’opposition pour trouver les solutions à la question d’organisation des élections présidentielle et législative dans le délais prévu par la constitution, du calendrier électoral, de la non représentation du président sortant  arrivé à terme de son deuxième et dernier mandat constitutionnel, du financement des élections et de la sécurisation du processus électoral.

En effet, l’accord signé à la cité de l’union africaine le 18 octobre est non seulement trop superficiel et ambigüe mais  aussi pour certains, comparable a un élève finaliste des humanités à qui on donne un sujet de dissertation pour travailler. force est de constater dans son analyse il tape à côté (hors sujet). Les  300 délégués au dialogue de l’U.A ont produit un document de 17 pages contenant à l’instar du préambule 12 chapitres disposant 25 articles loin de satisfaire les grandes questions « sujet de crise politique ». Ils se sont écartés de l’essentiel.

J.Times

Click to comment

Laisser un commentaire

Most Popular

To Top