Rdc-crise politique : le dialogue voile l’après mandat de Kabila

Les rideaux du dialogue de la cité de l’union africaine viennent d’être tirés. Un accord politique  a été signé entre les délégués  de la majorité, de la société civile et ceux de l’opposition présente à ces assisses devant les représentants de l’union africaine. Parmi  les grandes lignes, Joseph Kabila reste en fonction jusqu’à l’installation du nouveau président élu. Alors ce forum qui devrait résoudre la crise politique en RDC,  n’a fait qu’enfoncer le doigt dans la plaie.

En effet,  la question sur le processus électoral. Ce point laisse à désirer. Pas des dates  pour les élections présidentielles, législatives et provinciales. Les dépôts s des candidatures se feront à partir du 30 octobre 2017.  Et la convocation des scrutins seront lancés six mois plus tard soit  fin avril 2018. Le deuxième point porte sur le premier ministre.

Ce poste sera occupé par une personnalité de l’opposition issue de cette messe de l’U.A, le gouvernement  devra  être formé 21 jours après la clôture du dialogue. La commission électorale nationale et indépendante, elle, conserve ses prérogatives et l’on se demandait si cette CENI va respecter ce nouveau délai. Le troisième concerne la mise sur pied d’un comité de suivi composé des délégués de la majorité, société civile et opposition.

En fin le quatrième point et le plus important, la base même du crise que le pays traverse, le sort du président Joseph Kabila arrivé  fin mandat. Il n’est pas dit clairement qu’il n’a pas le droit de se représenter ou de changer la constitution. L’accord parle simplement du respect strict de la constitution.

J.Times

Laisser un commentaire