Actualité

Accord politique : sans la primature, l’UNC et l’Opposition ne signent pas

Le partage du gâteau ne prendra t-il pas fin en République Démocratique du Congo ? Après chaque rencontre les politiciens congolais signent des conventions selon lesquelles un gouvernement d’union nationale, de cohésion nationale ou de large union seraient misent sur pied pour que les délégués ses partagent des postes.

Alors qu’actuellement le dialogue politique bat de l’aile à la cité de l’Union africaine. Depuis 40 jours, les participants ne parviennent pas  à aplanir leurs divergences pour aboutir à un accord politique.
Selon Sam Bokolombe, député national et Secrétaire national de l’UNC (Union pour la Nation Congolaise), de Vital Kamerhe, c’est la MP (Majorité Présidentielle) qui bloque la signature de cet accord en refusant toute idée de céder la Primature à l’Opposition.

A l’en croire certains observateurs, la Majorité a refusé de céder la gestion de la transition à l’opposition alors qu’elle n’a pas été en mesure d’organiser les élections dans les délais constitutionnels.
Sam Bokolombe a indiqué que les extrémistes de la Majorité ont rejeté l’inscription dans l’accord politique de l’engagement ferme du président Kabila de ne pas se représenter pour un troisième mandat.

«La gestion de la transition par l’opposition et l’engagement ferme du chef de l’Etat de ne pas rempiler ne sont pas négociables », a-t-il ajouter.

Selon ce député de l’UNC, le dialogue de la Cité de l’UA a révélé les vraies intentions des Kabilistes, à savoir « glisser » et conserver le pouvoir. Il a jugé excessif et inadmissible  le délai de 504 jours après la refonte du fichier électoral pour la tenue des élections.
Times

Click to comment

Laisser un commentaire

Most Popular

To Top