Sanctions contre les autorités congolaises, la France sur les traces des USA

Le numéro 1 de la diplomatie française, Jean-Marc  Ayrault vient de joindre la voix de la France aux états unis d’Amérique sur la possibilité de sanctions contre les responsables de la République Démocratique du Congo, lors d’une émission sur TV5 Monde consacré sur l’Afrique. Par la même occasion a exhorté le président Kabila à respecter la constitution, de ne pas se représenter.

A en croire Jean-Marc Ayrault, « ce n’est pas possible qu’on laisse les choses continuées comme ça » soulignant éventuellement la possibilité, elle aussi, de sanctionner les autorités de la Rdc. Et de marteler qu’absolument, «  la Constitution doit être respectée, qu’une date soit fixée pour les élections en 2017, qu’un dialogue national ait vraiment lieu. M. Kabila n’a pas le droit de se représenter. Cela va servir d’exemple à tout le monde ».
Noter qu’à défaut de quoi, la France décidemment affiche l’attitude de lever l’option des sanctions comme l’ont fait les USA etc. La Constitution interdit à M. Kabila, au pouvoir depuis 2001, de se représenter à la fin de son deuxième et dernier mandat. Dans l’entre temps il ne donne aucun signe de vouloir quitter son poste. Le scrutin présidentiel apparaît désormais impossible à organiser dans les temps.

Les 19 et 20 septembre la rue a parlé à sa manière sur le report de la présidentielle qui devait se tenir cette année. Une chose demeure cependant le président kabila. Se présentera t-il ou pas ? le dialogue qui se tien à la cité de l’union africaine propose une transition avec lui.
J.Times

Laisser un commentaire