Situation politique en Rdc : Quand le Pape intervient ?

« Le Pape, c’est notre bon pasteur qui connait ses brebis que nous sommes en RDC. Il sait que l’enjeu principal, c’est de sauver la démocratie, et quand le Pape intervient, c’est certainement dans le sens de proposer des solutions de sortie de crise », a affirmé ce mardi 27 septembre l’Abbé Donatien Nsholé, Premier secrétaire général adjoint de la Cenco, la Conférence Episcopale Nationale du Congo qui répondait aux questions de Christophe Boisbouvier sur la Rfi.

Le Pape François a reçu hier lundi en audience le chef de l’Etat, Joseph Kabila au Vatican, une semaine après des violences meurtrières  qui ont causé une centaine de morts selon l’UDPS, 32 selon les autorités congolaises, 37 morts selon Human Right Watch  et  52 morts d’après les évêques de la Cenco.

Les deux personnalités se sont entretenues en-tête-à-tête pendant une vingtaine de minutes. « Une attention particulière a été prêtée aux sérieux défis posés par la situation politique actuelle et les récents affrontements qui se sont produits à Kinshasa », a résumé laconiquement le Vatican dans un communiqué, mais rien n’a filtré sur le message transmis par le pape à Joseph Kabila.

Le premier sujet de préoccupation pour le Vatican est la situation à Beni et les massacres successifs qui ont endeuillé l’est de la République démocratique du Congo depuis déjà deux ans. Le nonce apostolique en RDC, Monseigneur Luis Mariano Montemayor, qui est considéré comme un proche du pape François, a multiplié les critiques sur ce sujet.

Autre sujet qui a dû être évoqué entre le pape François et son hôte congolais, la situation politique dans ce pays-continent, où la toute puissante Eglise catholique locale n’a jamais caché sa position très ferme sur le respect de la Constitution et du principe d’alternance.

M.Times

 

Laisser un commentaire