RDC: dialogue politique, guerre des postes !

kamerhe_ruberwa_gomaLa voix du peuple n’est-elle pas la voix de Dieu, Que demande le peuple ?A en croire un sondage réalisé et publié il y a peu à Kinshasa par un consortium des journalistes indépendant de l’agence conseil en communication « Le Panorama » sur les points des vues d’un échantillon des populations de la Tsangu, Lukanga, Mont amba, Funa… élections, dialogue politique, accord politique, que demande le peuple ? C’est le changement. Cette population est composée essentiellement des jeunes, la plupart d’entre eux en chômage, sous logement, sous alimentation depuis plusieurs années. Ils veulent les élections pour le renouvellement des institutions de la République et de leurs animateurs, pas autres choses.

 

 

 

En effet, le dialogue politique national et inclusif s’ouvre dans 24 heures à la cité de l’union africaine Kinshasa mont Ngaliema où les délégués à ce forum ont au maximun 15 jours soit deux semaines pour lever les options sur l’après 19 décembre date marquant la fin du mandat de Joseph Kabila. Contrairement au souverain primaire, les acteurs politiques voient les choses autrement. Impossibilité d’organiser des élections dans le délai constitutionnel faute des moyens, la commission électorale nationale et indépendante « Ceni » sur le terrain des opérations d’enrôlement, l’accord politique s’impose. Il s’agit là du partage équilibré du pouvoir. Une approche que développement la majorité présidentielle et quelques opposants pro-dialogues.

Par ailleurs les spécialistes des questions électorales affirment qu’il est possible d’organiser l’élection du président et des députés 90 jours avant l’expiration des mandats. Ils soutiennent la résolution 2277 des nations unies en ces dispositions d’organisation des élections. Les délégués au dialogue doivent ici tiré les leçons des printemps arabe, Burkina-Faso, Burundi…voir l’intérêt supérieur de la nation en défendant la voix du peuple souverain primaire pour éviter tout ce qui peut se produire car cela n’épargnerait personne.

J.Times

Laisser un commentaire