Rdc : Une chercheuse fait des révélations sur le spermatozoïde dans le corps d’une femme ?

une chercheuse fait de revelationA Peine fini son travail de fin de cycle universitaire, en vue de l’obtention de son licence en Médecine interne. Une étudiante à la faculté de la médecine y consacre l’élaboration de son travail sur un débat de société, particulièrement touchant à l’organisme de l’homme.

Un travail méticuleux défendu avec  brillant succès  devant le corps académique. Du coup cette universitaire aux révélations spectaculaires est sollicitée dans toutes les universités du monde pour apporter de lumières sur la thèse de son travail qui met fin aux cinq années des études universitaires.

Ses recherches sont partis du fait que la plus part des femmes congolaises emploient à contre indication ce produit pharmaceutique, C4 «  cyprohepatadine » ou encore « Tresarix » normalement utilisé comme de vitamines qui doivent s’accompagné des antibiotiques. Toute fois c’est le contraire qui se vit à Kinshasa, surtout chez les femmes.

De plus en plus, on observe que les femmes congolaises utilisent souvent ce médicament enfin de pouvoir élargir leur bassin. C’est dans cette tournure de faits que la chercheuse congolaise met en relief, le spermatozoïde qui a de l’avantage premièrement chez la femme, après l’éjaculation du sperme par l’homme. Pendant la  relation sexuelle, lorsque le sperme est récupéré dans les cinq premières minutes qui suivent dans la bouche de la femme, c’est sans incident majeur que la partie inférieure de la femme qui garde l’enfant, appelé  « bassin » subit automatiquement  un accroissement imaginaire. Ceci a donc été démontré dans trois types de femmes et le résultat est sans précédent. Mais cette chercheuse vient de mettre en évidence une révélation hors commun sur la valeur ajoutée du sperme, précisément dans l’organisme féminin.

Dans ces investigations scientifiques, cette universitaire vient de découvrir qu’une portion considérable du spermatozoïde d’un homme sans progéniture, administré par la voie orale, favorise à l’organisme féminin de vivre très longtemps et lutter contre le vieillissement.

En outre, en dehors de cette révélation, l’étudiante n’est pas restée là. Elle a découvert que le sperme a une énorme substance curative  qui fait face à plusieurs épidémies qui détruisent les foyers humaines.

On en sait désormais, pourquoi le sperme est précieux chez l’homme, surtout sollicité à tout prix par la femme. Nous espérons que les découvertes ne se limiteront pas juste à cette universitaire qui vient de finir ses études à la faculté Médecine. Toute fois dans l’avenir, les chercheurs congolais vont faire plus que ça, il suffit que les moyens financiers soient alloués dans le domaine de la recherche pour que les connaissances augmentent et qu’ils aient plus de découvertes.

C.Times

Laisser un commentaire