Nord Kivu : 14 morts et 150 maisons incendiées, que fait le gouvernement et la Monusco?

Quatorze personnes ont été tuées et  environ 150 maisons incendiées dimanche 7 août dans la province du Nord Kivu par les milices Maï-Maï et les reblles des Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR), juste après le départ du Chef de l’Etat Joseph Kabila. Selon le porte-parole des Fardc dans la province du Nord Kivu, Capitaine Guillaume Ndjike qui s’est confié à l’Agence France Presse (AFP), des nombreuses attaques  ont été enregistrées dans la nuit de dimanche à lundi dans plusieurs villages et localités.

monusco

« A Kahunga, l’armée a perdu un élément et un civil a été tué, à Kashalira quatre civils ont été tués par balle et à la machette, comme les sept autres civils tués à Kibirizi », a détaillé le Capitaine Guillaume. Il confirmait ainsi une information donnée un peu auparavant par un responsable local sur la mort de sept civils, tués par les FDLR à Kibirizi, à 85 km au nord-ouest de Goma.
« Un jeune Hutu a été tué par balle » par des Maï-Maï à Buleusa, a ajouté de son côté Roger Bihango, délégué du gouverneur du Nord-Kivu dans cette cité. Les fondateurs de ce mouvement, ainsi qu’un certain nombre de ses plus anciens combattants, sont recherchés par la justice internationale qui les accuse d’avoir pris une part active au génocide.
La partie orientale de la RDC est déchirée depuis plus de 20 ans par des conflits armés alimentés par des différends ethniques et fonciers, la concurrence pour le contrôle des ressources minières et des rivalités entre puissances régionales.
M.Times

Laisser un commentaire