Rdc : Le Cinéma, un secteur qui cache des richesses !

Les années 90 et 2000  sont révélateurs des grands cinéastes, à titre d’exemples : «  Mwenze Ngangura, Balufu Bakupa-kanyinda, jean-michel kibushi. Ainsi le milieu des congolais deviennent de plus en plus envahit par la production audiovisuelle.

La république démocratique du Congo a tous les atouts pour être une puissance du monde de cinéma. Mais faute des moyens financiers pour  consolider ce secteur de cinéma, les cinéastes congolais sont souvent méconnus. Pourtant chaque jour on compte des hommes et femmes qui ont de l’inspiration et capable  de se rivaliser au même pied d’égalité que ceux des pays développés.

Malheureusement plusieurs personnes ne connaissent pas exactement l’histoire du Congo, et par le truchement du cinéma professionnel, la nation congolaise peut se vendre  et en même temps assainir l’espace de son tourisme pour permettre aux étrangers de faire leur voyage en toute inquiétude. En 2014, Dieudo Hamadi, célèbre réalisateur congolais produit un film sur le marche cinématographique « Examen d’État », aussitôt le film  traverse les  continents et attire un succès fou !

Ceci montre l’intérêt que les autres portent comme regard favorable à la culture du Congo et surtout à son émergence. Comme la musique est connue, étant une valeur considérable pour le congolais, cela doit être autant pour le développement du monde de cinéma.

Pourtant il ya une manque d’une volonté publique en faveur du cinéma congolais, comme l’une de cause du sous développement et s’ajoute t-il la carence des salles dans les rues  de Kinshasa. Mais avec l’avènement des nouveaux cinémas, notamment le cinéma de femmes Cinef, le festival international du cinéma de Kinshasa, Fickin et autres. Désormais il y aune ouverture pour un grand nombre de films sollicités par plusieurs spectateurs.

Toute fois la contribution des journalistes  dans les organes de presse écrites et ceux de la radio et de la télévision, ont beaucoup œuvré à la promotion du septième art et cela grâce au critique artistique.

C.Times

Laisser un commentaire