Le sors qui poursuit les grands noms de la musique congolaise ?

 Ce n‘est pas un secret de polichinelle, les thèmes qui reviennent à quatre-vingt dix pour cents dans les albums des artistes congolais sont ceux qui font allusion à l’amour d’une femme, présenté comme une fin en soi, mieux un bonheur ici bas.  Mais l’ironie du sort, c’est cette belle femme en retour est méprisée ou est tordue à tous les sens et finisse à être un feu qui embrasse la forêt.

Il ya un malaise profond dans le cercle musical congolais qui cache son vraie nom et si on ne fait pas trop attention, cela risque de ternir l’image de la culture africaine, surtout du Congo réputée terre de la musique africaine.

Le_sort_qui_poursuit_les_grands_noms_de_la_musique

Angelina jolie.

Alors pas longtemps disparaissait un des généraux du viva la musica, bien connu sur la scène internationale, Kings Kester Emeneya. Aussitôt le bruit s’est vite propagé dans le milieu de fans de ses musiciens populaires  et attribué t-il la cause du décès de l’artiste Emeneya, premièrement au musicien Papa Wemba qui aurait intentionnellement pris « femme », autre que celui qui vivait avec Kester Emeneya. Le choc étant considérable, vu qu’il revenait d’une opération  en Europe, kings Kester aurait par la suite piqué une crise cardiaque suscité par la trahison « rien que par l’amour d’une femme convoité par son collègue musicien. Pourtant quand on réfléchit dans ces relations de vies sociales des musiciens congolais, on constate qu’il ya un « mal »qui persiste et ne jamais été soigné  ! La femme, c’est le sort incontournable qui unit les chansons congolaises, en même temps le vinaigre qui s’en retourne aux mêmes acteurs musiciens. Là –dessus nous avons plusieurs témoignages.

Le plus récent, c’est le sort qui vient de frapper le célèbre artiste qui caresse pour la plus de son temps le «  cœur des femmes «. Il s’agit du musicien Koffi Olomide, faute de ne pas mettre en pratique toutes le chansons sur la femme, produites dans les différents albums,  vient alors de écoper une carte rouge qui le défend à jouer sa musique , pendant trois mois.

C.Times

 

 

Laisser un commentaire