Des révélations sur les 16 musiciens africains de grandes signatures

Les artistes ne meurent jamais dit-on. Afrik.com  vient de faire une sélection des artistes musiciens incontournables du continent. Sur un total de 16 artistes, la Rdc aligne à elle seule, trois de ces fils pourtant tous morts. Il s’agit de Luambo Makiadi Franco, Papa Wemba et Tabi ley.

En liste, Alpha Blondy de côte d’ivoire vient en première place….. le célèbre congolais Luambo Makiadi arrive en sixième position, dixième Papa wemba et tabu ley fait le quatorzième. Plus étonnant, c’est de voir que le grand maitre franco Luamfrancobo Makiabi occupait une position importante que pouvait occuper d’autres artistes en vie. Pour rappel,  Luambo Makiadi alias Fracon de Miamor est considérée comme le père de la musique congolaise, pape de la rumba avec 150 albums enregistrés. Ces chansons ont fait danser le monde entier. Auteur compositeur, il a réussi à éduquer la mass en introduisant des sujets qui fachent dans la société. Cette façon de faire lui valu une notoriété en plus de sa célébrité. Il est mort à fleur d’âge soit 51 ans. Papa Wemba et Tabu Ley sont venus poursuivre l’œuvre de la chanson congolaise en y introduisant et apportant leur touche particulier. Tous les deux  ont également quitté la terre des hommes. Laissant ainsi la responsabilité de continuer l’œuvre de la rumba à la descendance.

Il ne reste que nyoka longo ya jossard, karmapa, wazekwa,  JB Mpiana, Ferre gola, Fally ipupa et  koffi olomide qui : «  malheureusement regret les morts de tout ces grands de la chanson congolaise. Le dernier regret en date d’il y a 3 moi avec la mort de Papa Wemba . Selon lui, c’est une catastrophe. La musique congolaise a perdu beaucoup de sa substance et beaucoup de sa saveu . donc il n’en reste pas grand-chose.

La nouvelle génération doit toujours s’inscrit dans l’option de faire plus que les ainés. Si hier, Luambo Makia composa 150 bons albums qui a joué et a convaincu l’opinion alors qu’ils étaient technologiquement moins équipés à aujourd’hui  où le monde évolue  avec des nouvelles technologies de l’information et de la communication à la vitesse de 3G

J.Times

 

Laisser un commentaire