Economie

Interdiction de l’importation du ciment gris en Rdc

Bahati Lukwebo fait marche en arrière

ciment_importéLe ministre de l’économie nationale, Modeste Bahati Lukwebo fait marche en arrière. Il vient de revoir sa décision du 8 juillet sur l’interdiction d’importer le ciment gris, les barres de fer et le sucre. Cette nouvelle a suscité des contreverses dans les milieux des opérateurs nationaux et des investisseurs. Elle réaménage et maintient la durée de trois mois renouvelable d’interdiction d’importer du ciment gris et consort. Ça concerne que la partie Ouest de la Rdc. Ces  mesures visent à rélancer la production de la Cimenterie de lukala (CILU).

Des voix se lèvent pour critiquer ces mesures ministérielles qui en fièvrent l’opinion. Ouvrant la place aux polémiques. Le deuxième vice président de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) dans La province du Kongo central, Jean Luc Mbengana a réagit sur les deux décisions du ministre Bahati. « S’aurait été mieux de prendre une décision en concertation avec les opérateurs », a-t-il indiqué. Et de qualifier M.B.Lukwebo de n’est pas avoir muri des réflexions sur la question pour accoucher une bonne décision. Pour Israël Mutala, journaliste spécialiste économique, la meilleure décision serait d’être compétitive. Si Lufu nous exporte son ciment gris à 2 USA, nous ici, nous devons produire et arriver à l’offrir à 1USA.

Entre-temps sur le marché Kinois, le sac de ciment se vend à 15000 francs congolais contre 9000 FC. A Matadi, le prix du sac de ciment a carrément triplé, passant de 5 à 15000 francs. Il est vendu à Lubumbashi à 15000 FC contre 7500 FC avant.

J.Times

 

 

 

Click to comment

Laisser un commentaire

Most Popular

To Top